Aller au contenu

Nos prêtres

L'équipe de prêtres de notre paroisse

equipe-pastorale

Le père Michel Klakus, curé de la paroisse sainte-Thérèse


Je m’appelle Michel Klakus. J’ai 43 ans. Je viens de Katowice, mon diocèse en Pologne. J’habitais à Kobior qui est situé à la campagne à 100 km de Cracovie et Czestochowa. J’ai un frère et une sœur qui sont mariés (mon frère a 2 enfants et ma sœur 4 enfants) et qui vivent dans le même village que mes parents. Je suis prêtre depuis 18 ans.

Avant mon arrivée en France, j’ai travaillé à Jastrzebie Zdroj et Swietochlowice ; ce sont des villes où habitent beaucoup de mineurs. Après en France, j'étais vicaire au Mourillon (7 ans) et curé à Trans et à La Motte (7 ans).

J’aime faire des pèlerinages dans les sanctuaires. Je m’intéresse à l’histoire de l’Eglise. J’aime faire du jogging. Je suis un prêtre qui a été éduqué dans une tradition mariale forte alors le chapelet, les prières et les chants à la Vierge Marie sont toujours présents dans ma région. Marie est le plus court chemin vers Dieu.

Nous sommes deux prêtres au service de notre paroisse (moi-même et P. Tanguy Pouliquen). Nous avons la chance d’accueillir de temps en temps chez nous deux autres prêtres : P. Jean-Noël Dol et P. Samuel Pennec.

Pour me joindre : 06 07 87 23 18 - mklakus@gmail.com

Le père Tanguy Pouliquen

Je m’appelle Tanguy Pouliquen. Je suis né à Hyères en 1988. J’ai deux grands frères. A l’âge de 13 ans, je participe à un rassemblement de jeunes chrétiens avec mon aumônerie. Lors de la veillée de prière finale, je fais une expérience bouleversante. Je ressens au plus profond de moi-même l’amour de Dieu. Cela me donne tellement de joie que je repars avec un ardent désir d’évangéliser. Je réalise alors avec un déchirement pourquoi saint François criait : « L’Amour n’est pas aimé ». Le cœur disponible pour Dieu, je commence à penser à la vocation sacerdotale.

À l’âge de 22 ans, après avoir obtenu une licence en art du spectacle, à Aix-en-Provence, j’entre au séminaire de La Castille. J’ai été ordonné prêtre en 2019. J’ai exercé mes premières années de ministère à la cathédrale de Fréjus. J’aime aussi marcher, jouer de la guitare ou parler de cinéma.

Pour me joindre : 06 60 50 05 73 - tanguypouliquen@hotmail.fr

Mgr Jean Noel Dol

Je suis né à Draguignan à Noël 1962, provençal de souche et de cœur. Après une école de commerce et une licence de philosophie, puis le service militaire dans la Marine – où je suis encore officier de réserve –, j'ai répondu à l'appel du Seigneur pour le sacerdoce.

Six années comme vicaire et aumônier des jeunes à Hyères ; trois années à Rome pour un doctorat en théologie (et en même temps chapelain à St-Louis-des-Français et aumônier des 6e-5e du lycée français) ; neuf années comme curé du Mourillon et doyen ; une année sabbatique puis la direction du séminaire de la Castille, où j'enseignais déjà depuis plus de vingt ans les Pères de l'Eglise et la théologie trinitaire.

Et maintenant vicaire général, plus spécialement chargé du suivi des services de l'évêché, des questions immobilières, administratives et financières, de la cellule pour les abus sexuels et psycho-spirituels, de la Fondation La Castille. J'accompagne également les doyennés de l'est du diocèse (Aups, Draguignan, Fréjus-St-Raphaël, golfe de St-Tropez), dans lesquels je circule les week-ends. Je conserve la responsabilité de la formation des laïcs (je continue donc à enseigner à l'IDFP), et, à l'extérieur du diocèse, quelques retraites, en particulier dans les Foyers de Charité, et quelques sessions d'enseignement théologique dans des monastères.

Pour me joindre : 04 94 27 92 60 - jndol83@yahoo.fr

Le père Samuel Pennec

Je suis né à Landerneau en 1983 et je suis originaire de l'Hôpital-Camfrout (à proximité de Brest). Je suis aumônier militaire au service de la base navale de Toulon et prêtre du diocèse de Quimper dans le Finistère. Je suis prêtre depuis maintenant 5 ans.

Lors de mon séminaire à Rennes, j'ai fait un stage d'une année à Toulon, dans le quartier de Sainte-Musse avec l'association le Rocher Oasis des cités. Je vais résider au presbytère de Sainte-Thérèse et rendre des services à la paroisse. J’aime Jésus ;-), la mer et l’histoire.

Pour me joindre : 06 23 05 85 54 - samuel.pennec@gmail.com

Les prêtres qui ont été responsables des églises Saint-François d'Assise et Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus dans le passé

Si l’abbé Léonard, précepteur des enfants de la famille Martin, fut nommé par Mgr l’évêque, responsable de Saint-François d’Assise dès le 23 juin 1914, ce sont des prêtres d’origines diverses qui assurèrent le culte dans cette chapelle d’avril 1920 à octobre 1933.

Le père Tite Giraudo, qui fut le premier prêtre assomptionniste désigné par le père Sollier, célébra la messe à Saint François d’Assise le 29 octobre 1933.

Le père Marchand lui succéda le 21 novembre 1934.

Le père Quennehen fut installé le 12 octobre 1947.

Le père Merckx lui succéda en mai 1948.

Le père Jean Berger, installé le 29 octobre 1950, fut le premier curé nommé de Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus le 21 décembre 1952, et y demeura jusqu’au 16 juin 1953. Cinq pères assomptionnistes lui succédèrent comme curés de Sainte-Thérèse

Le père Ephrem Gelly, vicaire depuis le 10 juin 1953, fut installé en septembre 1953 et gardera ces fonctions jusqu’en octobre 1966. Il fut le créateur du conseil de paroisse.

Le père Ignace Antzenberger, d’abord vicaire, fut installé en octobre 1966 et demeura curé de Saint-Thérèse jusqu’à son décès, le 7 mai 1983. Il mit beaucoup d’énergie au développement du jardin d’enfants, activité qui lui tenait particulièrement à cœur. Il fut l’artisan du jumelage avec Sainte Lioba et créa le bulletin paroissial “Ensemble”.

Le père Noël Le Bousse, installé en septembre 1983 jusqu’en juin 1989, décida la création de la chapelle du Saint Sacrement et l’achat de l’orgue actuel. Il mit en place le premier conseil pastoral paroissial.

Le père Eugène Guillard fût installé de septembre 1989 jusqu’en septembre 1991.

Le père Yvonnek de Villers, installé en octobre 1991 jusqu’en juillet 1995, sera le dernier prêtre assomptionniste nommé curé de Sainte-Thérèse. Il était aux côtés de Mgr Madec lors de la bénédiction de l’autel de Sainte Marguerite.

Parmi les nombreux pères assomptionnistes en poste à Sainte-Thérèse citons les pères Louis, Gayraud, Imhay, Arnold, Pepinos, Chautagnat, Millet, Robert, et, dans les dernières années, les pères Michaël Djurdjar, Emile Burlet, Gabriel Mangin, Bernard Fournier, Marcel Pont et Assen Karaguiossov.

Le père Michel Moncault, prêtre diocésain, lui succéda de juillet 1995 à septembre 1996. Il anima, à La Castille, deux journées de découverte de la liturgie.

Le père Michel Amicel, installé en novembre 1996 jusqu’en mars 2002. En 1998, il fit rénover les peintures intérieures de Sainte-Thérèse, dont il restructura le chœur, et de Sainte-Marguerite. Il mit beaucoup d’énergie à obtenir que l’orgue de notre église, confié à des instrumentistes connus, participe aux divers festivals de l’orgue, qui avaient lieu chaque année dans le diocèse.

Le père Antoine Carli assura l’intérim dans des conditions difficiles de mai à septembre 2002.

Le père François Boutin fût administrateur puis curé de septembre 2002 à septembre 2011. De 2002 à 2009, Sainte-Thérèse fût liée à la paroisse de La Nativité au centre de La Garde. La paroisse se lance dans la Nouvelle Évangélisation avec de nouvelles pastorales comme les Cellules Paroissiales d'Évangélisation et le Parcours Alpha. La vie de prière s’intensifie par le renouvellement de l’adoration du Saint-Sacrement. L’Equipe Benoît XVI regroupe les jeunes engagés sur la paroisse. Prêtre auxiliaire, le père Denneulin assura, pendant plusieurs années une présence sur la paroisse.

Le père Jean-Michel Roussel, vicaire depuis septembre 2007 de Sainte-Thérèse et de La Nativité résidant à la Nativité, puis vicaire sur Sainte-Thérèse seulement où il a résidé depuis septembre 2009, devînt curé de la paroisse en 2011 et demeura jusqu’en 2021. Il était également responsable de la pastorale des jeunes pour le diocèse et professeur d’histoire de l’Eglise au séminaire de La Castille.

Le père Michel Klakus a pris la suite en septembre 2021.

EN CE MOMENT

Faire défiler vers le haut